Avertir le modérateur

17/06/2008

Post-ringard

Changer, oui. Moderniser, très bien. Evoluer, d'accord. Mais lorsque c'est fait de façon radicale, ça peut surprendre...

 

  

Au top de la mode...

 

Dans sa dernière édition, le JDD a révélé que Brice Hortefeux et quelques proches ont formé un groupe de réflexion dont le but est de "déringardiser l'UMP". Pour ce qui est de la musique, la déringardisation a déjà commencée et ça décoiffe!

 

Exit les Mireille Mathieu (renvoyée au Japon), Enrico Macias (renvoyé dans ses casinos) et Jeane Manson (renvoyée où elle veut), vedettes musicales dépassées du concert donné pour célébrer la victoire de Nicolas Sarkozy. Dorénavant, l'UMP n'est plus ringarde, elle met en avant des artistes punks aux textes sulfureux comme Lorie et Carla Bruni:

 

- Lorie, celle qui adore prendre le train avec Bernadette Chirac et dont John-Peter Raffarin vantait la "Positive Attitude", est totalement dans la nouvelle tendance UMP avec sa chanson "Où tu n'oses pas". Chanson où elle décrit son goût pour la sodomie. ( L'autre côté de moi/S'éveille en silence/Je t'emmène où tu n'oses pas/Fièvre au bout des doigts/J'aiguise mes instincts pour toi/Basiques )

- Carla Bruni, elle, a choisi d'évoquer dans son prochain album les drogues dures. ( Tu es ma came/Plus mortel que l'héroïne afghane/Plus dangereux que la blanche colombienne ). Yeah! La came, ça c'est hype!

 

 

Je vous avais dit que ça décoiffait le nouveau style "post-ringard" UMP. Et encore, vous n'avez pas tout vu, il paraît que Didier Barbelivien va se mettre à la Tecktonik!

 

 

29/04/2008

(R)évolution

Quarantième anniversaire de mai 68 oblige, tous les jours, nous avons droit aux sempiternelles anecdotes des ex-spécialistes du jeté de pavé. La plupart d'entre eux ayant abandonné la révolution, il faut leur trouver des successeurs! Mais curieusement, le plus radical des prétendants n'est pas celui qu'on croit...

 

                   

Camarade Drucker...

 

Bientôt la cérémonie des Revolution Awards et le suspense est à son comble: qui sera élu révolutionnaire de l'année?

Cette année les Revolution Awards, c'est comme "Le lièvre et la tortue": il y a un favori multi-récompensé sûr de lui et un outsider que personne n'attendait...

 

Dans le rôle du favori, on ne le présente plus: Olivier Besancenot, tenant du titre un peu sûr de lui qui, trop confiant, commet l'erreur de fin de parcours:  il a accepté de participer à l'émission de Michel Drucker "Vivement dimanche" (diffusion le 11 mai prochain). Si près du but c'est dommage, 11 mois de sacrifices et de merguez-frites sur les manifs pour craquer dans la dernière ligne droite pour les petits fours de Michel...

 

L'outsider, celui qui débarque de nulle part c'est Didier (Barbelavie) Barbelivien: un début de parcours calamiteux (ami de Sarko, apparition au concert de la Place de la Concorde) et puis dans l'instant décisif, le coup de maître: une chanson pour le Tibet avec un refrain qui claque "Le Tibet c'est nous!" au moment ou le gouvernement essaie par tous les moyens de calmer nos clients amis chinois...Waouh, ça y est, Didier a pris le maquis!

 

   
                       Renaud Siry et Didier Barbelivien - Tibet 2008

 

Alors, qui sera couronné révolutionnaire de l'année? Le facteur people ou le sarko-bouddhiste?
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu